• En mode survie pour l'étape-marathon

    Il y a 10 jours - Par Je roule à moto

    La nuit dévore mes dernières forces. Minuit passé, encore. Des réparations, encore. De la fatigue, toujours. Demain, départ à 4h45, je sais que ce sera une torture. Cet après-midi, parti en ville pour chercher des pansements pour mon genou (écorché comme celui d'un gamin dans une cour de récré, souvenir de la chute du premier jour), j'ai été pris d'un léger malaise. Je ne tenais plus debout. J'ai dû dormir une demi-heure pour récupérer un peu d'énergie.
    Photo Patrick Beauvais
    Le physique est entamé, la Zundapp aussi. On finit par être une seule chair tous les deux, une semaine de vie...
    Lire la suite ...